mardi 12 mars 2019

De la Pierre au Papier, du Papier au Numérique : Quel est le rôle du professionnel de l'information documentaire ?

Affiche du colloque PPPN
Du lundi 25 au jeudi 28 février 2019, s'est tenu à l'Université Senghor à Alexandrie-Egypte, le colloque "De la Pierre au Papier du Papier au Numérique" (PPPN). 
De nombreux experts de l'Afrique et du monde arabe dans le domaine du patrimoine, bâti ou mobilier, du patrimoine documentaire (bibliothèques et archives) et du numérique dans le cadre de la sauvegarde patrimoniale, décideurs économiques et politiques, chercheurs et universitaires, gestionnaires et acteurs de la société civile, étudiants, ont répondu présents à cet événement d'envergure internationale. [1] 

L'objectif du colloque porte sur la préservation et la conservation durable du patrimoine. Les conséquences de la globalisation économique et les aléas d'un terrorisme de plus en plus nihiliste réactualisent les risques de destruction du patrimoine africain et arabe. 
C'est dans ce contexte, qu'un cadre de protection des documents, objets d'art et monuments, insuffisant, ajouté à un potentiel économique encore sous-exploité, peine à préserver le patrimoine et endiguer le pillage patrimonial qui touche les pays du Sud.

La profession de gestionnaire de l'information documentaire a longtemps été conditionnée par le contenant, c'est-à-dire le support, le contenu (l'information) était quasiment occulté. l'avènement de la dématérialisation de l'information comme "hyper-document" va changer la donne. Le document perd sa stabilité en tant qu'objet matériel et devient fragmenté et volatile. L'information va ainsi prendre de l’ampleur et on parle de plus en plus de gestion de l'information, ou gestion du contenu, de professionnel de l'information et même de société de l'information. A ce stade, les marocains ont inventé ont crée le néologisme "informatiste" pour remplacer documentaliste qui était trop ancré dans la gestion du contenant. De même, l'ADBS (Association des documentalistes et bibliothécaires spécialisés) est devenu depuis 1993 : (Association des professionnels de l'information et de la documentation)[2] pour aussi essayer de sortir de cette image très "orientée contenant"

En effet, le rôle du gestionnaire de l'information documentaire est primordial au sein d'une société. Face à cette réalité, le numérique peut-il constituer une solution de sauvegarde du patrimoine en péril ?    

D'aucuns pensent que la technologie va mettre au point un support numérique fiable et pérenne, une sorte de parchemin numérique, que l'on pourra ranger en toute confiance sur des rayonnages, à côté des livres et des registres de l'ancien temps, et que, dans cent ans, on pourra le relire sans difficultés. Alors que, comme l'affirme très justement le groupe de recherche international sur l'archivage numérique InterPARES : "Conserver un document électronique est à proprement parler impossible ; seule la capacité de le reproduire peut être préservée". Le support numérique ne dure pas. Il mute. Il migre.

D'autres estiment que le numérique ne convient pas pour l'archivage. Pour deux raisons principalement : ce n'est pas fiable et c'est trop cher. Certes, les supports numériques n'ont pas de résistance intrinsèque des supports traditionnels que sont le microfilm ou le papier chiffon mais la question ne doit pas être posée en termes manichéens comme si la seule alternative se situait entre le bien-papier et le mal-numérique ou, pour d'autres, entre le bien-numérique et le mal-papier. [3] 

Le processus de passage de la pierre au papier, du papier au numérique dans la gestion courante de l'information n'est pas achevé. c'est un processus qui s'étire entre les années 1980 et les années 2010.
L'information dans le support numérique n'est pas un objet visible et palpable comme l'est un registre, un objet que l'on peut feuilleter, dérouler simplement avec ses deux mains, dont on peut voir le contenu, même si on ne le déchiffre pas.  

Sources:

[1] Colloque Universitaire Senghor : De la pierre au papier, du papier au numérique (PPPN) [Internet]. La France à l'UNESCO. [cité 7 mars 2019]. Disponible sur : https://unesco.delegfrance.org/Colloque-Universite-Senghor-De-la-pierre-au-papier-du-papier-au-numerique-PPPN-3247

[2] Thiolon Catherine, « L'image des métiers de l'I-D. Diagnostic et recommandations pour une communication active », Documentaliste-Sciences de l'Information, 2003/6 (Vol. 40), p. 396-400. DOI : 10.3917/docsi.406.0396. URL : https://www.cairn.info/revue-documentaliste-sciences-de-l-information-2003-6-page-396.htm

[3] Marie-Anne Chabin. Le blog de Marie-Anne Chabin [Internet]. Du papier au numérique.[cité 7 mars 2019]. Disponible sur: http://www.marieannechabin.fr/archiver-et-apres/3-du-papier-au-numerique/




Aucun commentaire: